Blog

L’importance (de la gestion) des personnes à l’ère de l’industrie 4.0

28-11-2019


L’industrie 4.0 peut faire craindre une perte d’importance de l’humain. Une analyse plus approfondie montre le contraire : avec la technologie à la portée de tous, c’est par les facteurs humains que les entreprises se distinguent. 

 

La technologie est utile dans la mesure où elle répond aux besoins des personnes, afin de contribuer au processus d’amélioration continue. Être à l’écoute des équipes, comprendre les difficultés qu’elles rencontrent et les associer au processus de gestion, voilà la clé du succès d’une industrie de plus en plus technologique. C’est la base de la méthodologie Toyota Kata, qui a plus de 70 ans et a été reprise avec succès dans beaucoup d’autres industries de différents secteurs. 

 

L’un des avantages de l’intelligence artificielle est la production de données qui permettent d’améliorer les standards, mais ce sont les ressources humaines qui doivent valider l’échantillon et agir, un processus qui tendra à être de plus en plus mené par les intéressés, d’une manière transversale, sans entraves ni impositions hiérarchiques.   

 

Il n’y a pas de systèmes informatiques capables de résister à la volonté de ceux qui les exécutent. La digitalisation de l’économie apporte des outils qui facilitent le diagnostic des problèmes et supportent le processus d’amélioration continue, mais pour la mettre en œuvre il faut agir.

 

L’opportunité d’humaniser l’industrie

 

La digitalisation de l’économie aide à prendre de meilleures décisions, des décisions plus humaines, pour un travail plus productif à moindre effort.

 

En libérant les personnes des tâches routinières et répétitives, la technologie ouvre la place à des fonctions plus créatives, celles qui apportent vraiment une valeur ajoutée à l’entreprise, comme la relation client. Pour beaucoup, l’industrie customisée n’aura de succès que si la communication continue de se faire face à face.

 

Plus de relationnel, moins de hiérarchies

 

Tout va de plus en plus vite et les entreprises ont besoin d’une structure agile qui permette de répondre en temps utile aux exigences internes et externes des projets. Autrement dit, la qualité du relationnel devra être meilleure et les hiérarchies, au sens plus traditionnel du terme, tendront à disparaître.     

 

Des équipes multilingues et multiculturelles

 

La digitalisation de l’économie se traduit aussi par des projets de plus en plus globaux et, ici aussi, les ressources humaines jouent un rôle important : des équipes multilingues et multiculturelles, avec différents niveaux de connaissance, dans des domaines variés tels que la production, le commercial, la logistique et la gestion des projets. 

 

Les questions comportementales et motivationnelles sont atténuées en recrutant des collaborateurs qui s’identifient avec les valeurs de l’organisation (qui savent comment on fait et se revoient dans la raison de le faire) et en les affectant à des fonctions où ils se sentent bien. Les collaborateurs motivés et engagés donnent le meilleur d’eux-mêmes, avec moins de conflits et de tensions.  

 

Faire confiance pour changer

 

Les clichés associés à l’industrie 4.0, à la robotique et à l’intelligence artificielle sont porteurs de crainte et d’anxiété, au point de fausser le véritable sens du changement : l’amélioration des personnes et des équipes, qui ne manquera pas de se répercuter sur le succès des organisations. Si elles ont confiance et qu’elles pensent que la technologie sera utilisée dans leur intérêt et non contre elles, les ressources humaines pourront adhérer plus facilement au changement et y apporter leur contribution quotidienne.

Les  entreprises industrielles ne naissent pas 4.0 et le processus de transformation exige l’engagement de tous pour réussir.

 

5 idées clés : 

1 – Avec la technologie à la portée de tous, c’est par les facteurs humains que les entreprises se distinguent 

2 – La technologie est utile dans la mesure où elle répond aux besoins des personnes

3 -  La digitalisation de l’économie aide à prendre de meilleures décisions, des décisions plus humaines

4 – Avec les processus d’amélioration menés de l’intérieur vers l’extérieur, les hiérarchies tendent à disparaître

5 – Les ressources humaines ont besoin d’avoir confiance pour adhérer au changement. Il est essentiel qu’elles comprennent que la technologie sera utilisée dans leur intérêt

Partager: