Blog

Le retour des usines-écoles

02-12-2019


Le changement est une constante et il exige des entreprises une transformation permanente. Avec la différenciation fondée non pas sur les outils, mais sur la manière de les utiliser, la formation est la clé des processus d’amélioration continue. 

 

Les entreprises doivent se doter d’un budget formation continue. Comme les écoles mettent longtemps à s’adapter au changement et aux marchés – et sont davantage centrées sur leur cœur de compétences – la tendance passera par le retour du concept d’usine-école, où la formation est dispensée au sein de l’entreprise, comme réponse rapide et de proximité aux besoins spécifiques qui se font sentir à chaque instant.

 

Des domaines techniques aux soft skills

 

Dans quels domaines ? Tout ce qui englobe les soft skills, les compétences comportementales, le relationnel et la gestion de la pression découlant des projets, la gestion des conflits et la gestion émotionnelle, autant de points d’une grande fragilité au sein des entreprises.

 

L’organisation des entreprises est un autre domaine fondamental, en particulier les fonctions des départements et la manière dont le travail de chacun impacte celui des autres et l’organisation tout entière. 

 

Tout ce qui se rapporte à la meilleure manière d’utiliser les outils qui dérivent de la mise en place de nouvelles pratiques de gestion, comme le Lean, qui exigent un grand effort d’adaptation et des connaissances sur mesure. La formation dans les domaines techniques tels que la soudure et le dessin technique est tout aussi importante. 

 

Communiquer avec clarté et respecter les différences culturelles

 

Comment parler en public, ou communiquer clairement par écrit, en évitant les interprétations multiples qui sont sources de malentendus et de conflits, sont aussi des aspects essentiels, à une époque où les entreprises courent de plus en plus après le temps. 

 

Sur un marché global, l’approche des différentes culturelles est elle aussi impérative, et encore négligée dans les programmes scolaires. Pour éviter les chocs culturels, il faut savoir par exemple que l’on ne négocie pas de la même manière avec les Allemands et avec les Portugais. Tandis que les premiers entrent tout de suite dans le vif du sujet, d’une façon claire et structurée, la culture portugaise tend à commencer par une conversation de circonstance avant de plonger dans les chiffres et les conditions.

 

Exigence croissante de la fonction commerciale 

 

La fonction commerciale, si souvent sous-estimée, représente elle aussi un domaine fondamental au sein des entreprises. Un bon commercial doit non seulement avoir une connaissance technique profonde sur le produit ou le service qu’il vend, mais être aussi et de plus en plus un spécialiste en analyse de marché, statistique et négociation. 

 

Le retour des usines-écoles vient de la nécessité de réinventer les connaissances de base, en les adaptant à la réalité de l’industrie. Formation permanente, sur mesure et au sein de l’entreprise sont les ingrédients essentiels d’une culture de l’innovation continue, aussi bien pour la préparation des nouveaux collaborateurs que pour le recyclage des anciens. 

 

Sans stéréotypes : aligner les compétences sur les besoins des entreprises

 

Afin de créer un plus grand engouement pour de nouveaux métiers, comme celui de soudeur, si important et si recherché dans l’industrie, comme dans la construction mécanique et la métallurgie, il faut organiser très tôt  des visites d’élèves dans les entreprises industrielles, qui devront évidemment être en mesure de les accueillir. Avec la mise en place du concept d’usine-école et l’industrie désindustrialisée (plus clean), ce lien sera plus facile à établir et les résultats n’en seront que plus fructueux. 

 

À un niveau de scolarité plus avancé, au lieu de retenir les élèves par souci de pérennité, les écoles devraient proposer des masters en milieu professionnel, pour que la spécialisation puisse se faire en lien avec le monde de l’entreprise.  

 

La difficulté de recruter de la main-d’œuvre dans des métiers clés est devenue l’une des plus grandes menaces contre la croissance des entreprises dans certaines industries. Le concept d’usine-école peut constituer une partie de la réponse à ce problème. 

 

Idées à retenir

 

1 – Pour répondre aux processus d’innovation continue, les entreprises doivent consacrer un important budget à la formation continue. 

 

2 – Les outils sont à la portée de tous, mais seule la formation permettra leur meilleure utilisation. 

 

3 – Compétences comportementales, organisation des entreprises, communication orale et écrite, différences culturelles et fonction commerciale sont des points obligatoires.

 

4 – Pour faire connaître de nouveaux métiers et aligner les compétences sur les besoins des entreprises, il faut que les élèves visitent très tôt les industries. 

 

5 – La formation continue et un rapprochement plus étroit avec les écoles comme réponse à l’une des plus grandes menaces contre la croissance des entreprises dans certains secteurs : la pénurie de main-d’œuvre. 

 

Partager: